Construire un bonhomme de neige en plein été aurait été un défi moins risqué que de donner une suite à La Reine des Neiges. Film devenu référence, ras-de-marré du box-office, chansons qui ont fait trembler les charts, personnages devenus cultes... La Reine des Neiges a embrasé de son hiver magique l'histoire du cinéma d'animation. Six ans après, l'une des suites les plus attendues de la décennie arrive enfin dans les salles, et bouleverse encore une fois le spectateur.

 

 

Trois ans après qu'Elsa se soit libérée délivrée de ses pouvoirs de glace en dévoilant son don magique au peuple d'Arendelle, la jeune reine fait face à un nouveau défi intérieur. De mystérieuses voix l'appellent vers la Forêt Enchantée, cachée loin d'Arendelle depuis des décennies. Mais ce sont des secrets encore plus obscurs qui se dévoileront à Elsa, Anna, Olaf, Kristoff et Sven alors qu'ils entament le voyage le plus périlleux de leur vie. Après une introduction en terrain connu, le spectateur est rapidement plongé dans périple inconnu et plein de surprises. Plus sombre, plus vaste, plus épique, l'univers tout entier de La Reine des Neiges semble avoir grandi avec son public. Avec une fluidité remarquable, La Reine des Neiges II développe avec crédibilité et maturité son folklore, sans jamais dénaturer le premier opus, comme si les événements qui nous sont racontés avaient été prévus d'avance. Malgré quelques lenteurs et facilités scénaristiques, les deux films supportent ainsi une complémentarité rarement vue dans une saga animée, pour le plus grand bonheur des fans.

 

 

Les merveilleuses couleurs de l'automne sont une magnifique métaphore au renouveau que connaitront les personnages. Elsa, Anna et Olaf sont devenues des figures emblématiques pour les familles, et le plaisir des retrouvailles est décuplé par l'émotion de leur évolution personnelle. Le bouleversement de leur destin n'en est que plus touchant. Les séquences de pure émotion se lient aux jolies trouvailles humoristiques, majorées par un Olaf exceptionnel, même si le binôme formé par Kristoff et Sven n'est pas en reste. Le spectateur profitera également du développement du couple royal formé par le Roi Agnarr et la Reine Iduna, pilier de cette suite. Quelques nouveaux personnages secondaires sont également présentés, comme le Lieutenant Mattias ou le jeune Ryder.

 

 

L'émotion de La Reine des Neiges II est soutenue par un visuel irréprochable. Les six années qui séparent les deux films en paraissent le double tant les progrès sont manifestes. La beauté de la nature n'a jamais été aussi sublimée, et les séquences de clair et d'obscur se révèlent sur une palette magistrale. Une véritable envie d'élever le film est perceptible de la part des réalisateurs Chris Buck et Jennifer Lee. Un souci d'excellence identique a été confié à l'équipe musicale d'origine, le compositeur Christophe Beck pour la musique et le duo Robert Lopez et Kristen Anderson-Lopez pour les chansons. L'héritage des comédies musicales américaines est, en outre, particulièrement perceptible tant les séquences musicales permettent ici de développer les pensées des personnages plus que le fil de l'histoire en lui-même. Les huit morceaux écrits pour le film offrent à chaque personnage l'opportunité de dévoiler ses émotions au spectateur. Parmi ces nouveaux titres, "Dans un Autre Monde" s'impose comme le lead-single de la bande-originale et offre à Elsa un nouveau solo mémorable, sans égaliser l'inoubliable "Libérée, Délivrée". Mais c'est bien "Je te Cherche" qui fera vibrer le public, dont l'incroyable puissance est l'acmé émotionnel du long-métrage.

 

 

Le casting français original est également de retour, à l'exception notable d'Anaïs Delva qui est remplacée par Charlotte Hervieux. La prestation de la jeune chanteuse, qui s'est formée dans l'univers des comédies musicales, doit être félicitée. Emmylou Homs et Donald Reignoux retrouvent Anna et Kristoff, ce dernier soutenant avec bio l'une des prestations musicales les plus mémorables du film. Enfin, Olaf ne serait pas si irrésistible dans le talent de Dany Boon.

 

La Reine des Neiges II est un cadeau inestimable : il permet de prolonger magistralement l'attachement de toute une génération à une franchise qui aura marqué le monde. Plus intense, plus mature, il offre tout ce qu'une suite devrait proposer: une évolution aussi bien artistique que touchante, et une véritable nostalgie sur le temps qui passe. Tout pour nous faire fondre.